Spectacle

  • Facebook

mardi 14 juillet 2015

Mathieu FARHI, Metteur en scène

Note du metteur en scène 

On me dit : « C’est une pièce de femme ? »
Je dis : « Pas du tout, je me suis reconnu en chacune d’elle »
Alors voilà trois femmes comme je les aime : tête brûlées, hantées, fantasques et une écriture aussi libre qu’elles.
Etre capable de créer l’impossible, devenir imprévisible face à sa propre nature. L’imagination n’a plus de limites pour qui est libre de rêver les yeux ouverts. Dans ces moments où tout semble possible, la peur n’existe plus, l’exaltation surgit. C’est là que je souhaite emmener les actrices, sur une scène nue habillée par leurs intimités, leurs frustrations et leurs transcendances.
Par la création d’une masse obscure et pulsionnelle, j’invente un 4ème personnage, le Black Hole qui exalte leurs désirs et actionne les leviers de leur imagination.
Dans cet espace inquiétant qu’elles pénètrent par une fente, elles réalisent leurs fantasmes et vivent des expériences connectées à l’action des personnages sur scène.
On ne voit pas l’homme qui incarne cette masse, seule sa voix amplifiée par un mégaphone percute, invite et pousse les personnages dans leurs retranchements. Le Black Hole représente leurs hommes passés, présents et imaginaires.
Pomme, la fantasque, est la première happée, on ressent qu’elle vit une expérience orgasmique surnaturelle connectée à Blanche qui délivre au public ses frustrations inavouées.
On ne voit pas ce qui ce joue à l’intérieur du Black Hole, c’est par le son et la lumière que le spectateur perçoit l’intensité de ces moments vécus.
Prises entre ce personnage multiple et la marée noire formée par le public, elles n’ont d’autres choix que de révéler leur imagination pour exister.
Dans l’urgence de s’exprimer, elles dépassent les limites de la conscience : Lou croit voir dans le public son amour perdu, elle l’interpelle pour revisiter avec lui leur intimité passée... Poussée par le désir, Blanche projette sur Lou ses sentiments et lui déclare son amour : transgression d’une femme qui réinvente sa réalité.
Fragilisées, au bord de l’implosion, elles fusionnent leurs corps, s’affranchissent de tous principes et se réinventent à chaque instant.

Biographie

Mathieu Farhi a débuté son parcours en 2004 en étant l’assistant, cadreur, monteur du directeur d’Acting International.
Il monte sa société de production « CDBG » qui dirige la communication vidéo du groupe TranoÏ, il réalise des film-portraits, vidéo clips, reportages et coréalise un docu-fiction Les Frères Moulton.
En parallèle, il travaille comme chef opérateur sur les films du Studio In’ExtProd dirigé par Pier Paolo Blanc. C’est sur le tournage du film Les soeurs Coline qu’il rencontre l’actrice Laura Mokaiesh. Leurs sensibilités artistiques se répondent. Ensemble, ils s’associent pour créer « Khôl Mi », un laboratoire de l’intime. Sa vision cinématographique l’intéresse pour son projet : la création de scènes off suggestives fait exister les rêves, souvenirs et fantasmes des trois personnages féminins de la pièce.

Contact

Un petit mot pour la troupe ? Ecrivez-nous !


DIFFUSION DU SPECTACLE
/RELATIONS PRESSE

Servane ORINEL / servane.orinel@yahoo.fr