Spectacle

  • Facebook

Féline, une pièce sexuelle sans sexe

texte de Laura Mokaiesh, publié par Ecritures théâtrales Grand Sud-Ouest éditeur, Volume N°30, octobre 2016

mise en scène de Mathieu Farhi



Féline, c’est cet appétit insatiable, urgent. C’est cette envie d’y croire et d’y croire toujours. Féline, c’est se dire qu’on est l’héroïne de sa propre histoire. Féline, c’est cette angoisse aussi.

Féline, c’est le chemin de trois femmes exaltées : Blanche, Lou et Pomme qui révèlent avec poésie, sensibilité et insolence des pensées inavouables, le cœur de leur intimité… Féline c’est oser se livrer pour se dépasser mais c’est aussi le jeu sans filet de ce trio face à un personnage énigmatique : un homme zébré qui jubile en les écoutant et les pousse à devenir une seule et même FEMME FÉLINE.

La pièce oscille entre confidences troublantes, dialogues quotidiens et surréalisme, elle exalte le mystère et le fantastique du puissant vertige de l’impact amoureux. Poussée par le désir, la femme qui se sent chatte, oiseau, dinde, tigre, entraine avec sincérité et dérision le spectateur dans un voyage où les sensations en sont le paysage.



Avec :
Rôle de Blanche : Marie-Emilie MICHEL
En alternance avec : Delphine ALEXANDRE
Rôle de Lou : Christelle BEAUSIRE
Rôle de Pomme : Laura MOKAIESH
Rôle du Black Hole : Sébastien MARTIN

Texte : Laura MOKAIESH
Mise en scène : Mathieu FARHI
Scénographie : Marie HERVE
Chorégraphie : Elise MARTINOT
Costumes : Aline PEROT et Chloé COURCELLE
Lumière : Ladislas ROUGE
Son : Guillaume EBRARD

Représentations et réservations

Le spectacle se jouera à 21h30 les vendredis et samedis à l'Aktéon Théâtre du 19 février au 19 mars 2016

  • AKTEON THEÂTRE

    11 rue du Général Blaise, 75011 Paris

    01 43 38 74 62

    www.akteon.fr

  • VENDREDI 19 FEVRIER 2016- 21h30

    SAMEDI 20 FEVRIER 2016- 21h30

    VENDREDI 26 FEVRIER 2016- 21h30

    SAMEDI 27 FEVRIER 2016- 21h30

    VENDREDI 4 MARS 2016- 21h30

    SAMEDI 5 MARS 2016- 21h30

    VENDREDI 11 MARS 2016- 21h30

    SAMEDI 12 MARS 2016- 21h30

    VENDREDI 18 MARS 2016- 21h30

    SAMEDI 19 MARS 2016- 21h30

La Troupe


mercredi 15 juillet 2015

Laura MOKAIESH, auteur, rôle de Pomme

Note de l'auteur 

« Les états de sensations décuplées m’intéressent car ce sont des
instants intimes confus et étranges.
J’avais envie de montrer comment des émotions entrainent des voyages immobiles, créatifs et violents. Je voulais capturer des instantanés où la femme se sent chatte, oiseau, dinde, tigre, dans des états d’extase ou de chute. 
Découvrir la femme à travers des détails, des pensées inavouables ou faussement anodines.
Je souhaitais partir de l’intime, le manifester dès le départ avec une dimension publique assumée, et par la puissance du désir et de l’envie osciller sans cesse entre quotidien, fantasmes et réalité. »

Biographie

Laura Mokaiesh intègre en 2008 le « Studio In’ExtProd », l’atelier de théâtre et de cinéma dirigé par Pier Paolo Blanc où elle apprend auprès de lui le métier d’acteur pendant cinq ans. Elle travaille avec lui en tant que comédienne sur trois films dans lesquels elle tient un des rôles principaux (Les soeurs Coline , Messes basses et Liés ). Elle joue dans le long métrage de Philippe Vallois Zeus le chat et au théâtre, elle incarne Mlle Bartleby dans la pièce de Stéphanie Le Net, mise en scène par Charlotte Dupuysdenus.

Elle signe sa première mise en scène avec le spectacle Blue, le monologue de et avec Kym Thiriot qui s’est joué d’octobre 2012 à avril 2013 au Théâtre des Mathurins. Elle coréalise pour son frère, le chanteur Cyril Mokaiesh, deux clips produits par Universal Music : « Comme elle est belle » et « Ce grand Amour » dans lequel elle joue.
En janvier 2013, elle écrit sa première pièce de théâtre Nuit 44 qu’elle présente en lecture au Théâtre des Mathurins. Mathieu Farhi lui propose une idée de mise en scène. En travaillant ensemble, ils revoient le titre de la pièce qui devient FÉLINE.

Extrait

Pomme : Ça revient… ça revient à peu près trois fois par semaine…
Blanche et Lou : Quoi ?
Pomme : Le soir ça revient… Ça monte tout à coup !
Blanche et Lou : Quoi ?
Pomme : La pulsion terrible ! Le besoin d’une dose !
Black Hole : Encore ?
Pomme : Oui ! Rugir ! Bêler ! Braire ! Glousser !
Blanche : Beugler ?
Lou : Hennir ?
Pomme : Jouir… Tout de suite pour l’éternité !
Lou : Pour « l’Éternité… » (puis leur crie) C’est beau ! Elle est belle l’idée ! Personne connaît mais c’est sympa…

mardi 14 juillet 2015

Mathieu FARHI, Metteur en scène

Note du metteur en scène 

On me dit : « C’est une pièce de femme ? »
Je dis : « Pas du tout, je me suis reconnu en chacune d’elle »
Alors voilà trois femmes comme je les aime : tête brûlées, hantées, fantasques et une écriture aussi libre qu’elles.
Etre capable de créer l’impossible, devenir imprévisible face à sa propre nature. L’imagination n’a plus de limites pour qui est libre de rêver les yeux ouverts. Dans ces moments où tout semble possible, la peur n’existe plus, l’exaltation surgit. C’est là que je souhaite emmener les actrices, sur une scène nue habillée par leurs intimités, leurs frustrations et leurs transcendances.
Par la création d’une masse obscure et pulsionnelle, j’invente un 4ème personnage, le Black Hole qui exalte leurs désirs et actionne les leviers de leur imagination.
Dans cet espace inquiétant qu’elles pénètrent par une fente, elles réalisent leurs fantasmes et vivent des expériences connectées à l’action des personnages sur scène.
On ne voit pas l’homme qui incarne cette masse, seule sa voix amplifiée par un mégaphone percute, invite et pousse les personnages dans leurs retranchements. Le Black Hole représente leurs hommes passés, présents et imaginaires.
Pomme, la fantasque, est la première happée, on ressent qu’elle vit une expérience orgasmique surnaturelle connectée à Blanche qui délivre au public ses frustrations inavouées.
On ne voit pas ce qui ce joue à l’intérieur du Black Hole, c’est par le son et la lumière que le spectateur perçoit l’intensité de ces moments vécus.
Prises entre ce personnage multiple et la marée noire formée par le public, elles n’ont d’autres choix que de révéler leur imagination pour exister.
Dans l’urgence de s’exprimer, elles dépassent les limites de la conscience : Lou croit voir dans le public son amour perdu, elle l’interpelle pour revisiter avec lui leur intimité passée... Poussée par le désir, Blanche projette sur Lou ses sentiments et lui déclare son amour : transgression d’une femme qui réinvente sa réalité.
Fragilisées, au bord de l’implosion, elles fusionnent leurs corps, s’affranchissent de tous principes et se réinventent à chaque instant.

Biographie

Mathieu Farhi a débuté son parcours en 2004 en étant l’assistant, cadreur, monteur du directeur d’Acting International.
Il monte sa société de production « CDBG » qui dirige la communication vidéo du groupe TranoÏ, il réalise des film-portraits, vidéo clips, reportages et coréalise un docu-fiction Les Frères Moulton.
En parallèle, il travaille comme chef opérateur sur les films du Studio In’ExtProd dirigé par Pier Paolo Blanc. C’est sur le tournage du film Les soeurs Coline qu’il rencontre l’actrice Laura Mokaiesh. Leurs sensibilités artistiques se répondent. Ensemble, ils s’associent pour créer « Khôl Mi », un laboratoire de l’intime. Sa vision cinématographique l’intéresse pour son projet : la création de scènes off suggestives fait exister les rêves, souvenirs et fantasmes des trois personnages féminins de la pièce.

Marie-Emilie MICHEL, rôle de Blanche

Biographie 

Formée à Acting International, aux ateliers de Damien Acoca en 2008 puis chez Stella Adler à Los Angeles, Marie ­Emilie Michel a débuté au théâtre dans  Turandot  de Carlo Gozzi sous la direction d’Emile Salimov et avec David Gery sur GrandPeur et Misère du Troisième Reich de Bertolt Brecht avec le Phenix, Scène Nationale de Valenciennes.
Depuis 2010, elle travaille activement avec la compagnie Lilalune etc. pour Autoportraits ou Monologues Iraniens de Cléo Smeets, puis dans le seul en scène La Petite Seconde d'Eternité d'après Jacques Prévert (1er Prix de Poésie au festival Festifées 2015 en Côte d'Ivoire).
En 2015, elle est aussi à l'affiche de la comédie Couscous  aux Lardons  de  Farid  Omri   et  elle  écrit,   joue   et   co­réalise  un  court ­métrage,  Te  Dire, notamment diffusé au Festival International de Sens.


Extrait, rôle de Blanche

"Faire l’amour c’est chier de l’or ! 
C’est là que l’un cloue l’autre, qu’on se tamponne… 
et qu’enfin la petite mort se barre ! 
J’ai pas de plaisir naturel et simple…"

Delphine ALEXANDRE, rôle de Blanche

Biographie


Après une formation au studio Alain de Bock, Delphine Alexandre se perfectionne dans divers Master Class (Ani Hamel, Anne Bourgeois, Nicolas Briançon) et dans des formations de chant et de danse.
Au théâtre, elle interprète Irina dans Les trois soeurs de Tchekhov, Angela call girl schizophrène dans Comme une histoire d’amour d’Arthur Miller et une femme fatale dans Tango Surréaliste.
Depuis 2009, elle alterne entre spectacles pour enfants (La Forêt des Chocottes et La Fée Kikloche de Sophie Jézéquel), et comédies (Burlingue, Le Mariage Nuit Gravement à la Santé). Ancienne sportive de haut niveau en patinage synchronisé, elle joue également neuf rôles de composition patins aux pieds dans Le Tour du Monde en 80 jours sur glace, une adaptation du roman de Jules
Verne, avec Philippe Candeloro.
En 2015, elle se consacre à l’écriture et vient de signer sa première pièce pour enfants ainsi que son premier court-métrage qu’elle réalisera cet hiver.

Extrait, rôle de Blanche

"Faire l’amour c’est chier de l’or ! 
C’est là que l’un cloue l’autre, qu’on se tamponne… 
et qu’enfin la petite mort se barre ! 
J’ai pas de plaisir naturel et simple…"

lundi 13 juillet 2015

Christelle BEAUSIRE, rôle de Lou

Biographie

Christelle Beausire se forme au Cours Florent puis poursuit son apprentissage dans différents studios d’acteurs. Egalement chanteuse, elle crée et interprète un spectacle musical Une vie. Elle joue dans Les Femmes Savantes et dans la pièce de Carole Fréchette Les 7 jours de Simon Labrosse. Son premier rôle dans un long métrage lui sera offert par le réalisateur Laurent Bouhnik dans le film Q.


Extrait, rôle de Lou

" Il paraît que je suis cérébrale !
 Moi je me trouve sensible, vive !
 D’accord j’analyse… 
c’est pas parce qu’on s’exprime bien qu’on est cérébrale ! 
C’est fou cet amalgame."

dimanche 12 juillet 2015

Sébastien MARTIN, rôle du Black Hole

Biographie

Sébastien Martin se forme auprès de Pier Paolo Blanc, en intégrant « Studio IN’EXT » puis au court d’art dramatique Eva Saint-Paul. Parallèlement, pendant trois ans, il se forme aux claquettes avec Georges Taps King.

Au théâtre, il tient un des rôles principaux dans Le Chant du Dire-Dire de Daniel Danis, mis en scène par Luc Dezel. On le retrouve dans la comédie musicale Moulin Rouge mis en scène par Laurine Bauby au théâtre d’Ablon et dans une lecture jouée de l'oeuvre de Daniel Lance Le Prix Qu'ils paieront.


Extrait, rôle du Black Hole

" Ça me fait mal la souffrance des femmes… 
Ça m’emmerde pour mes chéries… 
Si jamais je te vois sur le trottoir, 
j’aimerais pas tu vois, 
ça me ferait mal… "

« C’ EST LÀ LE POINT D’ AMOUR
quand les épaules sont tirées en arrière et
que les omoplates se resserrent… Viens,
VIENS ME TIRER LES CHEVEUX que je
me cambre plus… (La forme se dessine)

FÉLINE , JE NE LÂCHERAI RIEN. »

extrait de la pièce Féline


Contact

Un petit mot pour la troupe ? Ecrivez-nous !


DIFFUSION DU SPECTACLE
/RELATIONS PRESSE

Servane ORINEL / servane.orinel@yahoo.fr